Rosa (titre provisoire)

Rosa (titre provisoire)

Cliquez sur une photo pour lancer le diaporama.

Archives photographiques

Création 2017

Une création dirigée par : Elsa Robinne
Texte: Clément Layet
Comédiens :Logan de Carvalho, Odile Ernoult, Elsa Robinne et Joseph Robinne
Durée estimée: 1h30

Tout au long de sa vie Rosa Luxemburg s’adonne à corps perdu à la politique parce qu’elle croit à la nécessité de « changer la vie », à son époque elle incarne un type de militant nouveau dont l’action politique ne rétrécit pas l’horizon, curieux des productions artistiques et des découvertes scientifiques. Ses lettres de prison, dont l’humour et la ferveur sont saisissants compte tenu des circonstances dans lesquelles elles sont écrites, témoignent de son intérêt et de ses connaissances en ces domaines et on peut y sentir qu’elle puise dans l’art et la littérature, mais aussi dans la botanique et dans le chant des oiseaux son inimitable force de vivre. Ses lettres sont une magnifique démonstration de la valeur politique du geste poétique. Nous y puisons les ressources pour résister, à notre tour, à la laideur comme le faisait Rosa Luxemburg en s’émouvant par exemple du sort d’un buffle comme elle se serait émue pour son frère ou pour son pire ennemi.

Notre terrain de jeu est le champ politique contemporain. Terrain vague jonché de poubelles, sans parole, sans direction, sans force. Chaque idée pour nous en sortir nous condamne à nous y enfoncer un peu plus.

A cent ans de distance, la lecture de Rosa Luxemburg est une bouffée d'air. Passant presque toute la Première Guerre mondiale en prison, où elle analyse les avancées et les errements de la Révolution russe, elle continue de vivre en restant liée à l'extérieur par l'intermédiaire, non seulement des amis qui lui rendent visite, mais des plantes qu'elle voit pousser, des oiseaux, du ciel. Son engagement en faveur du prolétariat reste un modèle de lutte contre les injustices, alors même que le prolétariat semble avoir disparu ou s'être généralisé aux 99% des humains dominés.

La ferveur qui se dégage de ses écrits rejoint les traditions poétiques, spirituelles les plus anciennes. Mais ces traditions mêmes nous sont devenues inaudibles. Leur réalité passe pour illusoire, ou n'est en tout cas plus jamais au centre de la vie publique. Nous essayons le pari inverse, en voyant comment les Psaumes et les lettres de Rosa Luxemburg, à travers leur différence de perspective, à travers la douleur qu'elles expriment, libèrent notre pensée politique.

Le spectacle est en cours de production..

Consultez les documents liés à ce spectacle dans l'espace PRO
Prochaines représentations

Consultez notre calendrier en cliquant ici.